Le meilleur choix de ventilation est celui qui s'inscrit dans une démarche globale de confort et d'économie.


Le renouvellement d'air neuf indispensable à la salubrité des bâtiments et à notre propre hygiène est une source important de déperditions thermiques. Une fois la maison bien isolée thermiquement, voire sur-isolée thermiquement, restent les déperditions dites par renouvellement d'air qui constituent une part de 20 à 30% voire aussi importante que l'isolation thermique. Introduire de l'air froid par une VMC simple flux pour le rejeter quelques secondes après est un gaspillage énergétique que nos maisons actuelles et futures ne peuvent plus se permettre.


Plus nous isolons nos maisons, plus il faut ventiler pour préserver la qualité de l'air, sans pour autant perdre trop de calories issues du chauffage. C'est là tout le paradoxe !


La VMC est un dispositif qui répond à cet objectif en évacuant l'air humide ainsi que les polluants contenus dans l'air ambiant de votre habitation. Certaines VMC plus perfectionnées ont même la possibilité de réchauffer l'air neuf introduit dans le logement en récupérant la chaleur de l'air évacué.


Nos équipes de pose sont rompus à l'installation de tous les types de VMC du marché :


1. La VMC Simple Flux Autorégulée


La VMC Simple Flux AutoréguléeC'est le système le plus simple, employé le plus souvent dans l'habitat individuel. Il repose sur des entrées d'air naturelles placées dans les pièces à vivre (chambres, salon, etc.) généralement au niveau des fenêtres qui assurent l'apport d'air frais et sur des bouches d'extraction qui sont placées au niveau des pièces humides (salle de bain, cuisine, buanderie) et reliées à un groupe d'extraction motorisé.


Cette aération permanente présente l'inconvénient de ne pas tenir compte des variations d'humidité et de chaleur. Le même flux traverse la maison – qu'elle soit très humide ou très sèche ou que l'air extérieur soit à 0° ou à 35°. La VMC simple flux va donc refroidir la maison en hiver et la réchauffer en été.

 

 

2. La VMC Simple Flux Hygroréglable

Contrairement à sa petite sœur, le principe de la VMC hygroréglable est de réguler le débit de l'air en fonction du besoin et donc, du taux d'humidité de la pièce.

La VMC Simple Flux Hydroréglable

Plusieurs variantes sont possibles :

  • Les caissons hygrovariable

Il s'agit d'une variante de la VMC simple flux classique avec une automatisation par capteur d'humidité du basculement entre petite vitesse et grande vitesse. Le débit minimum demeure cependant le débit nominal.

  • Les bouches hygroréglables

C'est également une VMC simple flux dont les bouches d'extraction modulent le débit de ventilation en fonction de l'hygrométrie. Le débit d'air varie en fonction des besoins réels de chaque pièce, d'où des économies de chauffage.


3. La VMC Double Flux


Son principe est de réchauffer l'air neuf introduit dans le logement en récupérant la chaleur de l'air évacué.

L'achat du matériel, son installation qui nécessite une isolation des gaines et une évacuation des condensats (liaison du caisson au réseau d'eaux usées) et sa nécessité d'entretien font que ce dispositif reste significativement onéreux. En revanche, tout l'intérêt du système repose sur des économies de chauffage s'élevant à 70%.

La VMC Double Flux